Dans ce jardin qu’on aimait – Pascal Quignard

Au moment de l’enfantement, Eva l’épouse du Révérend Simeon Peace Cheney décède. Le Révérend éprouvera toute sa vie une grande douleur qu’il finira par adoucir à travers son attachement aux oiseaux et au jardin. Il avait noté tous les chants des oiseaux qu’il avait entendu en 1860 et 1880.
Le jardin devint une obsession par l’amour que cet homme portait à sa femme disparue. Dans le jardin du presbytère le Révérend retrouvait son épouse disparue.
Un récit plein de spiritualité, de compassion, où Dieu renvoie à la Nature.

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Coups de coeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s