Berezina

Décembre 2012,
Sylvain Tesson accompagné de quatre autres coéquipiers admiratifs de l’Empereur, au guidon de trois motocyclettes Oural de fabrication russe par un hiver glacial, sur des routes boueuses et verglacées, décident de parcourir 4000 km de la Place Rouge (Moscou) aux Invalides (Paris) à l’occasion du Bicentenaire de la Retraite de Russie.
Ils répèteront l’itinéraire de la Retraite en mesurant les souffrances endurées.

Sylvain nous fait revivre une Retraite haletante, à bout de souffle, sans répit dans un froid glacial, il nous amène sur les champs de bataille de Borodino, Maloyaroslavets. La Grande Armée amputée, démoralisée va connaître les privations. Elle sera harcelée, talonnée par les troupes du Maréchal Koutouzov, assaillie par les Cosaques du Général Platov jusqu’au passage héroïque de la Berezina.
Les soldats deviennent fous de souffrance, affamés, décharnés, gelés, mangés de vermine. Les malheureux ne se soutenaient que par l’honneur, le courage, l’abnégation. La Grande Armée allait vers son anéantissement total.

De cette campagne de Russie héroïque, il en ressort quelques questionnements.
Accepterait-on aujourd’hui l’esprit de sacrifice jusqu’à l’abnégation ?
Une mobilisation générale serait-elle possible à l’aube du XXI° siècle ?
Napoléon avait réussi à enthousiasmer les hommes, à les unir à son projet, du simple conscrit à l’aristocrate.20150403berezina

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Coups de coeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s